Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

A propos

Etablie en 1960, Canadian Voice of Women for Peace est une organisation non-gouvernementale, non-partisane (OSBL). VOW Peace est composée d’un réseau  de femmes diverses possédant un statut consultatif aux Nations Unies (ECOSOC).
Depuis presque 50 ans, VOW Peace prône inlassablement l’idéal d’un monde sans guerre.

VOW est une des organisations non gouvernementales citées par le comité de l’UNESCO dans le groupe de travail intitulé  “La contribution des femmes dans la culture de la paix”. Une association accréditée par les Nations Unies, affiliée au département de l’information publique (DPI) et au Conseil Economique et Social (ECOSOC).
VOW est le principal groupe qui a représenté le Canada durant la 4eme conférence mondiale sur le rôle des femmes, a Beijing. Les membres de cette association prennent part à des activités complémentaires, incluant l’écriture du chapitre les Femmes et la Paix, dans le document intitulé Take Action for Equality, Development and Peace.

Nous faisons partie d’un certain nombre d’associations qui offrent l’opportunité aux femmes de lancer un appel aux gouvernements et aux diplomates, de participer aux conférences des Nations Unies, ceci incluant la Commission de Nations Unies sur le Statut des Femmes, ainsi que d’écrire et de présenter des affaires et des communiqués aux chefs d’états sur les problèmes concernant les femmes et la paix dans le monde entier.

Nous répondons volontiers aux appels pour des conseils et des recherches sur les problèmes des femmes, qu’ils soient locaux, nationaux ou internationaux.
VOW est une organisation non-partisane, non-religieuse qui prend parti pour les femmes dans toute leur diversité.

Notre Mission

Nous fournissons un moyen aux femmes d’exercer une responsabilité dans la promotion de la justice et de la paix, de part leur éducation et celle des autres, afin d’obtenir une répartition égale dans le processus décisionnaire. Nous recherchons également la coopération des femmes du monde entier afin d’obtenir le respect mutuel et la compréhension nécessaire a l’arrêt des conflits internationaux de part la paix.

Notre conseil d’administration

 

 

Janis Alton speaks about Canadian Voice of Women for Peace

Janis Alton, diplomée en sciences politiques, est une activiste de longue durée qui prône la paix, aussi bien domestique qu’internationale. Elle travaille depuis longtemps pour le désarmement, contre la légitimation de la guerre. Aussi l’inclusion directe des femmes dans les processus décisionnaires, allant de la prévention des conflits a la reconstruction.
Elle a conduit vingt études et consultations pour les femmes autours des sites des Nations Unies, initiant et coordonnant beaucoup de conférences sur la paix et les femmes et des groupes de travail internationaux. Janis est la co-présidente de VOW Peace.

Lyn Adamson

Lyn Adamson

Lyn adamson est une experte dans la résolution des conflits, affiliée a St. Stephen’s Conflict Resolution ainsi que Nonviolent Peaceforce Canada. Membre de la société des Amis et mère de deux enfants, Lyn est membre des conseils de: Greenspiration, Canadian Voice of Women for Peace, the Canadian Department of Peace Initiative and Nonviolent Peaceforce Canada.

Judith Wouk

Judith Wouk

Judith a participe a sa première manifestation anti-nucléaire a l’âge de 14 ans.  Elle a rejoint VOW en 1980 lorsqu’elle arriva en Nova Scotia et ne l’a jamais regretté. Elle est a présent à la retraite, vit en Ontario et a du temps pour s’engager dans des activités qu’elle juge gratifiantes.

Sandy Greenberg profile

Sandy Greenberg

J’ai été membre de Nova Scotia Voice of Women durant approximativement 15 ans. J’ai été co-coordinatrice durant 2 ans et membre du comité directeur durant 5 ans. Je ressent la responsabilité de joindre les autres voix appelant à la paix, au désarmement, aux droits des femmes et à la justice sociale. Lorsque je travaillais avec Nova Scotia Voice of Women, j’ai aidé à organiser et participé à de nombreuses marches et manifestations silencieuses. Etant chanteuse et musicienne j’ai joué à de nombreux rassemblements, marches et concerts pour la paix.  J’ai également, avec deux amis, collecté des fonds afin de créer un album de chansons pour la paix. Etant animatrice pour enfants, je tente de leur apprendre à vivre en paix et en harmonie avec les autres. Enfin, j’ai développé des ateliers autours du thème de la paix pour les enfants des écoles primaires.

Tiffany Goskey profile

Tiffany Goskey

Organisatrice de la Marche pour la Paix et l’Unité, 21 septembre 2013.
Membre du comité directeur de Canadian Voice of Women for Peace.

hannah-hadikin

Hannah Hadikin

Hannah est membre du comité directeur de Canadian Voice of Women for Peace et consultante à NEON, pour la paix et la reconstruction.

Madelyn Mackay

Madelyn MacKay

Tamara Lorincz

Tamara Lorincz

Tamara Lorincz est un membre de longue date de Nova Scotia Voice of Women for Peace et Halifax Peace Coalition. Elle fait également partie de comité national Canadian Voice of Women for Peace et du comité consultatif de Global Network Against Nuclear Power and Weapons in Space, avec le Dr. Helen Caldicott.

Tamara a organisé de nombreux événements et campagnes pour la paix. Elle écrit aussi fréquemment sur les problèmes liés aux politiques de défense et d’immigration.

En 2003, Tamara a obtenu un double diplôme combinant un Master en commerce et en droit à l’université de Dalhousie. En 2005, elle a été la co-récipiendaire du prix Keep Space for Peace, à New York. Plus récemment, elle a été directrice exécutive du réseau de protection de l’environnement en Nova Scotia.

Elle est très active dans la communauté travaillant sur la paix, l’environnement, la justice sociale et l’initiative des enfants. Elle est mariée et a deux jeunes garçons.

Jan Slakov

Jan Slakov

Mère de Sophie, activiste de longue date dans des groupe variés, incluant Amnesty International, Enviro-Clare (un groupe local de défense de l’environnement), Conscience Canada, VOW, www.westcoastclimateequity.org.

Marilou McPhedran

Marilou McPhedrin

Marilou McPhedrin est membre éminent du bureau d’étude UNFPA à Genève, affilié à la branche des droits de l’Homme des Nations Unies, où elle est professeur et directrice de l’Institut International des Droits de la Femme au Global College. Précédemment elle a siegé au Ariel F. Sallows Chair in Human Rights à l’université de Saskatchewan, université de droit, et fut la commissaire en chef de la délégation sur les droits de l’Homme de Saskatchewan. Elle a également été Doyen de l’université de Winnipeg de 2008 à 2012 ….continued

 

Diane Shynkarenko

Diane Shynkarenko

Diane est la trésorière de Canadian Voice of Women for Peace.

 

Brigid Grant

Brigid est membre de New Brunswick et de Canadian Voice of Women for Peace.

Nos affiliations nationales et internationales

 

Le réseau de VOW comprend des organisations luttant pour la paix, telles que la Canadian Commision pour l’UNESCO, the Canadian Network to Abolish Nuclear Weapons, le NGO Committee on Disarmament, Peace and Security et le Noble Laureate International Peace Bureau.

Nous sommes des membres fondateurs de la Canadian Peace Alliance qui possède plus de 4 millions de supporteurs dans tout le pays. Nous travaillons aux cotés de l’International 1325 Working Committee on Women, Peace & Security et sommes membres de FAFIA, l’alliance féministe pour l’action internationale. Nous somme égalements des membres fondateurs du National Action Committee on the Status of Women (NAC).

VOW nominé au Millenium Peace Prize for Women

Pour avoir été nominé pour le Millennium Peace Prize for Women, l’éminente Rosalie Bertell, Grey Nun des Scared Heart décrit VOW: “Au départ la philosophie de l’organisation a été l’une des plus inclusive et accessible pour les femmes, refusant d’étiqueter les autres femmes comme des “ennemis”. VOW épouse la philosophie de la croissance de la paix de part la coopération. Elle témoigne de la mobilisation des femmes et de leurs mots.”

Ancien sénateur et membre de The Order of Canada, Hon. Douglas Roche a attiré l’attention du Sénat sur le rôle historique des femmes et les défis auxquels font face les femmes dirigeantes de nos jours pour accroître la paix et la sécurité:
“Les femmes au Canada et autours du monde reconnaissent que la paix est dans leur intérêt direct et commencent à prendre les commandes dans la résolution des conflits. The Canadian Voice of Women for Peace, fondée en 1960, a joué un rôle majeur dans la promotion du désarmement et de la réconciliation… en faisant circuler des pétitions pour que le gouvernement refuse les armes nucléaires sur le sol canadien. En effet on peut dire que VOW, ainsi que les gens qui partagent les mêmes idées, avaient raison de s’opposer à cela, au regard des faits concernant la guerre en Irak”.

L’histoire de VOW

Notre organisation a connu d’humbles débuts en 1960, lorsque des femmes à travers le pays ont été alarmées de la menace d’une guerre nucléaire et de la dangerosité des tests nucléaires sur la vie de leurs enfants. Lotta Dempsey écrivit des rubriques dans le Toronto Star demandant aux femmes de lui écrire si elles étaient prêtes à “faire quelque chose” contre ce danger imminent. Des centaines répondirent. Quatre femmes, Jo Davis, Dorothy Henderson, Helen Tucker et Beth Touzel rencontrèrent Lotta Dempsey et peu de temps après “The Voice of Women” fut fondée. En quelques mois des centaines de femmes rejoignirent VOW qui commençait à recevoir des bulletins incitant les femmes à former de petits groupes locaux pour rester en contact les uns avec les autres et encourager toutes leurs amies à les rejoindre pour la paix et l’unité dans le monde.

Voice of Women attira de nombreuses autres voix à travers le pays; des particuliers et des groupes œuvrant pour la paix, qui encourageaient Diefenbaker à refuser l’ogive nucléaire.
Vous pouvez en apprendre plus sur VOW sur le site de CBS, dans la rubrique “Canada, a People’s History”.
REJOIGNEZ-NOUS DANS NOTRE QUÊTE D’UNE PAIX SUBSTANTIELLE.

Pour en apprendre plus sur l’histoire de VOW depuis un demi siècle, cliquez ici…

VOW dans ce nouveau millénaire

 

  • participe toujours aux assemblées sur la paix et les femmes tenues par les Nations Unies, à New York et partout ailleurs. Avec un réseau national et local, d’un bout à l’autre du pays, VOW induit une grande variété de programmes.
  • conduit des tours éducatifs et consultatifs chaque année aux Nations Unies pour aider à mettre en oeuvre les résolutions prises concernant l’égalité des femmes, en particulier la résolution 1325 prise par le Conseil de Sécurité de l’ONU (2000) sur les femmes, la paix et la sécurité. Nous avons activement participé à l’adoption fructueuse de cette résolution historique.
  • renforce continuellement son idéologie selon laquelle le système militaire doit être réduit. Nous saisissons les opportunités pour répondre aux préoccupations en matière de désarmement, de réduction des budgets militaires, tout cela en lien avec l’environnement et les questions de santé.
  • oeuvre pour l’apprentissage des droits de l’homme avec un entraînement lancé en 2000 à Toronto et de plus en plus depuis, local et international.

 

  • a établi la délégitimation de la guerre comme priorité en 2003 et a préparé depuis des affaires, des groupes de travail, des résolutions et des pièces de théâtre, internationales et locales, concernant cela, afin de construire une paix substantielle.

 

  • maintient de solides relations avec les parties actives telles que l’UNESCO, le Bureau International de la Paix et The International Working Group on Women, Peace and Security.

 

  • a créé et lancé en 2007, en collaboration avec le département des affaires étrangères, un exposé bilingue nommé “Building Peace Making History”, 5 panneaux relatant l’histoire de l’activisme des femmes canadiennes pour la paix.

 

  • a intensifié son rôle dans les campagnes d’éducation publique sur le “talon d’Achille” des armes et de l’énergie nucléaire. Nous appelons à l’arrêt de l’exploitation des mines d’uranium.

 

  • En 2010 nous avons fêté nos 50 ans d’existence avec de nombreuses célébrations, et avons lancé deux pièces de théâtre sur le cas Pearson et la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU, ainsi que deux projets: la création d’un film documentaire et d’un livre à propos de VOW.

 

  •  a lancé deux camps d’entraînement sur la paix  pour les jeunes femmes (2012).